• Pourquoi t’échiner à vouloir changer le monde à force de témoignage ?
  • Je ne témoigne pas pour changer le monde, mais pour que le monde ne me change pas.(Elie Wiesel)

Qu’as-tu fais de ton chemin ?

Ce pèlerinage sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, est arrivé comme une réponse au thème qui animait l’année aux Jeunes Professionnels de Caen « Qu’as-tu fais de ton baptême ? ».

Cette semaine, nous avons marché, nous avons ri, nous avons parlé ensemble. Nous avons prié, chanté tout le jour, psalmodié au lever et au coucher du soleil. Nous avons écouté, nous nous sommes laissé instruire.

Nous avons juste vécu notre chemin en chrétiens. Dans la marche, la chaleur, la sueur, la fatigue (les ampoules), le Christ était là. Dans les partages, les enseignements, dans les gîtes (la piscine), les repas (les digestions), les lessives, le Christ était là.

Il était plus que là quand je vis ma Sainte Patronne dans une petite église d’un village perdu du Gers. Il était là lorsque le vendredi, dans la dernière montée vers Lectoure, sous un soleil brûlant, nous avons fini le cinquième mystère douloureux du chapelet, la crucifixion, à 15h pile. Il était dans la fraîcheur de la cathédrale. Il était dans les larmes d’émotion de Paola et Alfredo, lorsqu’ils ont prié avec nous et qu’ils ont reçu la bénédiction. Il était dans les visages rayonnants des carmélites de Lectoure. Il était évidemment dans nos visages de pèlerins.

Alors qu’as-tu fais de ton chemin ?

Je n’ai rien calculé. En partant, je ne savais pas ce que j’allais faire sur ce chemin. Mais ce que je savais, c’est que Lui savait ce qu’Il ferait de ce chemin. 

Qu’as-tu fais de ton baptême ?

Et de la même manière je sais avec certitude que Lui sait ce qu’Il fera de mon baptême.